Livraison offerte jusqu’au 31 Mars 2022

Le Blog

Entrainement fonctionnel

Si dans les salles de gym nous pouvons voir des athlètes avec des corps bien imposants et extrêmement bien sculptés, il n’est également pas rare de voir d’autres athlètes au physique atrocement dysharmonieux. Ceci est dû à une sollicitation inégale des différents groupes musculaires lors des exercices. En effet, beaucoup privilégient les exercices de musculation aux exercices d’entraînement fonctionnel. Ces derniers ont pourtant le mérite de travailler plusieurs groupes musculaires à la fois tout en permettant de gagner du muscle pour aider à exécuter les activités du quotidien.

Si vous vous demandez ce que c’est que l’entraînement fonctionnel, et comment l’intégrer dans votre routine de tous les jours, cet article est fait pour vous. Dans les lignes qui suivent, nous aborderons ce qu’est l’entraînement fonctionnel, ses avantages comparés à la musculation, mais également quelques exercices d’entraînement fonctionnel faciles à réaliser et à intégrer dans votre routine sportive.

Qu’est-ce que l’entraînement fonctionnel ?

Entraînement fonctionnel

À l’exact opposé de l’entraînement en salle, l’entraînement fonctionnel est une méthode d’entraînement qui consiste à solliciter plusieurs muscles du corps dans un seul et même exercice. Le but étant de rendre plus facile l’exécution des mouvements que nous faisons au quotidien comme se courber pour ramasser quelque chose sur le sol, s’accroupir, pousser une caisse lourde, etc.

Pendant longtemps, cette méthode d’entraînement est restée inconnue du grand public. Et pour cause, l’entraînement fonctionnel était essentiellement dispensé par les physiothérapeutes, les coachs pour éviter à leurs athlètes de se blesser, mais également afin que ces derniers développent le plein potentiel de leur corps.

Si aujourd’hui elle est adoptée dans de nombreuses salles de gym, alors croyez-le, vous devez l’inclure dans vos séances de préparation à la musculation.

Les avantages de l’entraînement fonctionnel comparé à la musculation

À la salle de gym, les diverses machines mises à disposition des utilisateurs permettent chacune l’exécution d’un mouvement prévu. Ainsi, pour un exercice pratiqué à la machine, seuls des groupes musculaires bien précis sont ciblés et mis en action. Cela est responsable d’un gain dysharmonieux de musculature, mais également d’un gain de force au niveau de certains muscles au détriment d’autres. Quant à l’entraînement fonctionnel, il ne sollicite pas qu’un seul groupe musculaire, mais plusieurs muscles de différents groupes musculaires à la fois. Et comme résultat, le gain de force est uniformément réparti, et bouger devient plus aisé.

Quels exercices lorsqu’on veut faire de l’entraînement fonctionnel ?

Quand il s’agit de faire de l’entraînement fonctionnel, plusieurs exercices sont privilégiés notamment le CrossFit, les squats, les pompes, le gainage, les burpees ou l’entraînement avec les blackrolls pour leurs nombreux avantages. Chacun de ces exercices stimule fortement le système cardio-vasculaire, donc l’endurance, et permet de tonifier les muscles.

Le Croosfit, qu’est-ce que c’est ?

Le Croosfit

Encore appelé programme de remise en forme, le CrossFit est une discipline à part entière. Il allie différents exercices de conditionnement physique de grande intensité afin de faire gagner aux sportifs de l’endurance, de l’agilité, de la vitesse, de l’explosivité, de la souplesse, de la force et même de la coordination dans les mouvements. Si pendant les décennies passées, seulement les hommes s’y intéressaient, on note de nos jours beaucoup de pratiquantes de la gent féminine.

Le CrossFit est très bénéfique pour le corps et le système cardio-respiratoire. De ce fait, il doit constituer la première partie de votre entraînement fonctionnel.

Les Squats

Les Squats

Très connus de la gent féminine à cause de ses exercices ciblant les fessiers et permettant de les affermir, les squats ont bien plus d’avantages. En travaillant également les quadriceps, les ischio-jambiers, les exercices de squats constituent un élément de choix en matière d’entraînement fonctionnel. Ils renforcent les muscles du bas du dos, mais également les abdominaux, participant au maintien postural, et donc diminuent les risques de douleur lombaire dans les activités du quotidien. Les squats permettent également aux articulations de gagner en mobilité et donc diminuent le risque d’arthrose lié à l’âge.

Les pompes

Contrairement à ce que beaucoup pourraient penser, les pompes font bien partie des exercices d’entraînement fonctionnel. Ils n’ont rien à avoir avec le curl par exemple, au cours duquel seul le biceps est sollicité. Durant vos exercices de pompes, le corps sollicite à la fois les pectoraux, les triceps, mais également le deltoïde des épaules. Lorsque vous vous entraînez, optez pour des séries de 10 pour un début.

Le gainage

Le gainage

Exercice d’entraînement fonctionnel de qualité, le gainage existe sous plusieurs variantes. Qu’il s’agisse du gainage ventral sur les coudes encore appelé le gainage classique, du gainage latéral droit et gauche ou du gainage dit commando, le gainage est un très bon exercice d’endurance. Il sollicite, pour ce qui est du gainage classique, les muscles du bras, du dos, de l’abdomen notamment le transverse. Il permet donc de raffermir le corps et également de perdre du gras au niveau du ventre.

Les burpees

Exercice d’entraînement fonctionnel à prédominance cardio-vasculaire, le burpee est également un exercice de musculation fonctionnelle. C’est un exercice très complet au cours duquel de nombreux muscles de différents groupes musculaires et plusieurs articulations sont sollicités. L’exercice consiste, en partant de la position debout, à enchaîner successivement les squats, puis la planche. Très bons pour le système cardio, les exercices de burpees permettent donc de perdre du gras et d’améliorer ses fonctions cardio-respiratoires.

L’entraînement fonctionnel avec les Blackrolls

Les blakrolls sont des rouleaux d’automassage très utilisés en thérapie pour la rééducation des athlètes après des traumatismes musculaires et articulaires. Ils permettent de masser les sites douloureux situés au niveau des tissus mous après l’exercice physique. De plus, ils peuvent s’utiliser en début de séance d’entraînement ou en fin de séance. Utilisé en début de séance, l’équipement permet de s’échauffer et d’assouplir les articulations. En revanche, lorsqu’on l’utilise en fin d’entraînement, son but est de masser les points douloureux et de faciliter la récupération.

Conclusion

En résumé, il s’agira de retenir que les exercices d’entraînement fonctionnel sont bien plus bénéfiques pour le corps que la musculation. Lorsque le dernier ne cible qu’un groupe musculaire donné, l’entraînement fonctionnel quant à lui sollicite l’ensemble des muscles de plusieurs groupes musculaires. Il constitue de ce fait un bon moyen de prévention des blessures articulaires et musculaires. De plus, certains exercices d’entraînement comme le burpee et le CrossFit améliorent grandement les facultés cardio-respiratoires des sportifs, ce qui explique que ces techniques soient de plus en plus répandues à l’heure actuelle.

LAISSE UN COMMENTAIRE

LIVRAISON OFFERTE

Dans toute la France

SUPPORT 24/7

Contact@pullupfitness.com

PAIEMENT SÉCURISÉ

Partenaire Crédit Mutuel